Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 07:30

IMG_6516-copie-1.JPGSacrée performance pour un premier Paris-Brest-Paris ! Erwan a rallié Brest avec son ami Patrice dans le groupe de tète en 20h44, soit à 30km/h de moyenne sur les 618 km depuis Paris. Un saut de chaine l'oblige à lacher prise au retour dans la montée vers Roc Trédudon et il laisse beaucoup d'énergie pour revenir au contact avec l' aide de Patrice. Il paiera ces efforts vers Loudeac où il veut abandonner...Ils décident tous les deux de rester dormir 10 heures à Combourg chez l' ami Toshib (qui assure l'assistance avec Loïc) et ils repartent à fond la caisse le Mardi matin, l'esprit clair et les soquettes légères... Ils rallieront Paris en 54h21, goutant au retour le coté plus randonneur du Paris-Brest-Paris. Le vainqueur franchira la ligne en 44h21 soit 10 heures de moins, cherchez l'erreur ??

Ils sont comblés par cette aventure et ne demandent qu' à remettre le couvert...

Sur la photo de gauche à droite: Erwan, Loïc chargé de l'assistance, Patrice force de la nature.

 

 

Pour ma part, grosse déception! J'ai abandonné à Loudéac alors que ,malgré la fatigue, tout allait bien sauf ...la tète. Je suis parti trop vite et n'ai pas su gérer le repos à temps. Un mème "coup de mou" m' était arrivé lors du test des 600km et je n'ai pas tiré  la leçon. On m'a dit: "Tu as grimpé des cols dans les Andes à 981-60-ans-chez-omer-6541.JPG5000 mètres d'altitude avec un vélo de 45kg et tu n'es pas foutu de faire Paris-Brest-Paris?"  Eh bien oui et je pense pour  plusieurs  raisons:

- Paris-Brest-Paris est l' Everest de l'endurance, pendant 3 ou 4 jours l'organisme est soumis à une dépense d'énergie insensée. En comparaison, un marathon est juste un échauffement.

- Ce qui fait avancer c'est la motivation, si elle n'est pas là ça ne pourra pas le faire! Dans mes 2 tours du monde, l'éloignement et le dépaysement total, le fait de faire le tour de la planète étaient mes fournisseurs d'énergie, les dizaines de milliers de KM parcourus étaient la preuve que j'étais dans le droit chemin...

- Mon cancer de la prostate y est aussi  pour quelque chose, surement psychologiquement, physiquement aussi peut-ètre..

 

 

 

Les images fortes de ce Paris-Brest-Paris :IMG_6533.JPG

- L'excitation du départ et la foule le long des rues et sur les ponts dans la banlieue parisienne

- La nuit avec le serpentin des feux rouges dans la campagne et le fait de ne pas trop savoir si ça monte où si ça descend

- Les italiens qui n'arrètent pas de discuter dans le peloton, sauf quand ça monte vraiment

- Les bolides tout carénés qui dévalent à gauche dans les descentes dans un vrombissement d'avion de chasse

- Le tandem américain avec la pancarte "JUST MARRIED", surement des nuits de noces inoubliables

- Les tables dressées par les riverains le long de la route avec cafés, eau et bonne humeur à volonté.

 

 

Je tiens à donner un grand coup de chapeau à tous ceux qui ont accompli ce PBP, en 90 heures où plus, peu importe!

 

Je ne peux pas m'empècher de penser au Paris-Brest- Paris 2015...

 

 

       

 

 

 

Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article
17 août 2011 3 17 /08 /août /2011 10:20

IMG_6475-copie-1.JPGBonjour à tous!

 

 

IMG_6476.JPG

 

 

Ca va faire un bail sans nouvelles, mieux vaut tard que jamais...

Dimanche prochain 21 aout, départ de Paris-Brest-Paris à vélo: aventure du genre "Plus maso, tu meurs" de 1230km. On sera 5200 fondus de la petite reine au départ dont plus de 3000 étrangers, ça va ètre la Tour de Babel dans le peloton! Tout le monde doit avoir passé les tests officiels préalables de 200, 300, 400 et 600km dans un temps imparti. Le lever du jour après une nuit sur le vélo est assez terrible avec perte des références visuelles, vertiges et maux de tète divers... J'ai beaucoup de mal à me motiver pour cette ballade infernale, cet article me mettra un peu de pression supplémentaire!  Les plus rapides mettront 45 heures sans sommeil, les plus lents (et plus raisonnables?) 90 heures pour ètre dans les délais.  

On peut suivre ça en temps réel sur Internet (voir Paris Brest Paris sur Google..) car on a une puce à la cheville qui est relevée à chaque point de controle. Les principaux points de passage avec l' horaire présumé: A=aller, R=retour:

 

Paris St Quentin: A Dimanche 19.00h, R Mercredi 12.00h

Fougères: A Lundi 11.00h, R Mardi 20.00h

Carhaix: A Lundi 23.00h, R Mardi 12.00h

Brest: A Mardi 02.00h / Sommeil/ R 08.00h

 

J'essaierai de vous faire un compte-rendu la semaine prochaine. 

 

Francois Pouliquen:  dossard N°2825 , objectif: ètre dans les délais

Erwan Pouliquen: dossard N°483, objectif: moins de 50 heures 

  

Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 09:35
Bloavez mat , yec'het mat deoc'h  ( Bonne année, bonne santé à vous)
Au mois de Mars prochain, je dois faire une conférence en Breton à Lesneven, c'est pas gagné..


Tracé routeParcours maritime (en jaune sur la photo):
(En blanc le parcours à vélo fait en 2007, au total une belle boucle en Amérique du Sud! )

Environ 5600 km de Fortaleza (Nord- Est du Brésil) jusqu' au canal de Panama entre le 26 Octobre et le 19 Novembre. Plus de 200 milles ( 380 km) au loc certains jours. 

3 escales sur le parcours:  Kourou en Guyanne, Trinidad et les Iles Los Roques au nord de Caracas.  
Nous avons navigué à 200/300 km des cotes pour éviter les bateaux de pèche et ...les filets, peut-ètre un peu les pirates éventuels aussi... Pas de "quarts" organisés, nous dormions parfois tous les deux mais le radar et l' AIS (Automatic Identification System) veillaient (?) 
" Un temps de curé" selon le capitaine : vent portant de 15 à 25 noeuds, houle modeste de 2 à 4 mètres.  Configuration de voiles (habituelles dans les Alizés): Grand voile + voile d'artimon avec gros gènois tangonné (130 m2 en tout) 


Photo 010Je pensais vous tenir au courant réguliérement mais je me suis rendu compte que c'est sur le vélo que j' écrivais mes articles, et puis sur la mer il n' y a pas grand chose à dire, ce qui ne m' empèche pas d'aimer la mer, de plus en plus..

Comus of Sark est un bateau trop grand pour le type de navigation auquel j'aspire, comparé à Magic Bihan c'est 2 fois la longueur, 4 fois la surface de voile, 8 fois le poids et... 10 fois le prix!  Bien sûr il est très confortable et il va vite mais je veux retrouver sur la mer cette liberté et cette humilité que j'éprouve sur terre avec mon Magic à 2 roues : m'arrèter dans un petit port ou une petite crique, rencontrer les pècheurs, éviter si possible les marinas, ne pas ètre pris pour un nanti et craindre la grosse vague plutôt que les pirates. 



                                                                                                                                      
Photo 012

L' équipage de Comus:

Le Capitaine Légitimus:

Surnom que je donne à Pierrot. C'est le capitaine légitime. Un grand navigateur: deux tours du monde sur Comus, et parfois tout seul sur cette grande machine, bizarrement complexé de ne pas avoir fait l' Ecole de Voiles des Glénans. 
Sur son bateau il est méticuleux comme un vieux garcon (parfois un peu chiant) , il adore mettre ses mains dans le cambouis pour réparer la nième panne du jour, impressionnant à la manoeuvre et très bon cuisinier.





panama 5920
Le Capitaine Cosinus
:

Surnom que me donne Pierrot. C'est l' équipier à éviter à tout prix, il discute les ordres au lieu de les exécuter. Expérience maritime pratiquement nulle mais cherche toujours une explication scientifique à tout phénomène marin, à grand renfort de racines carrées et de ...cosinus. Parfois barbant avec ses discussions politiques, plutôt fainéant à la manoeuvre (on voit que ce n'est pas son bateau) et allergique aux taches ménagères.   








1.1253018336.la-canal-de-panam[1]Passage du canal de Panama:
           
Comus est resté hiberner du coté Atlantique mais j' ai eu l'opportunité de traverser le canal de Panama sur un voilier de bretons. Une bonne expérience pour le futur, la traversée dure 24 heures et nécessite 6 personnes sur chaque voilier: le skipper, 4 "line-handlers" en charge des aussières au passage des écluses, et enfin le Pilote officiel du canal.
Le canal de Panama c'est:
- Un lac artificiel de 60km entre Atlantique et Pacifique situé à 30 mètres au-dessus du niveau de la mer
- 3 écluses (1000 mètres de long et 33 mètres de large) de chaque coté 
- 1400 bateaux par an environ allant de 300000 tonnes à 1 tonne (le plus petit voilier...)
- Prix de la traversée: 1200€ pour un voilier, 200000€ pour un gros tanker
- 9000 personnes dont 315 Pilotes travaillent pour le Canal. D'énormes travaux de terrassement sont en cours pour doubler les capacités du canal à l'horizon de 2012.IMG_6124.JPG



Une semaine inoubliable passée à Cuba sur le chemin du retour: mais quand donc les Etats-Unis mettront fin à cet embargo injuste? Il n' y a pas beaucoup d'électrécité à Cuba et on peut  voir la lune et les étoiles en plein centre de La Havane, pas besoin d'éclairage pour la gaitée et la bonne humeur!


Magic Bihan ne prend pas de quartier d' hiver: bien couvert, c'est un régal de naviguer à cette saison 

A bientôt, Kenavo
François
Kenavo
Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 13:33
Une éternité que ce Blog sommeille...Il vient de se réveiller un peu suite à une conférence à l' Université du Temps Libre (joli nom pour une association de retraités!) à Landerneau. Magic s'est retrouvé sur l'estrade, un peu intimidé mais content de sortir de la cave après plusieurs mois d' inactivité sur ses pneux dégonflés. Ce retour m' a poussé à revenir vers vous pour vous donner quelques nouvelles.
Le vélo me manque à moi aussi, il m'est interdit pour plusieurs mois pour raison de prostate...enlevée en janvier 2006 et volontairement oubliée durant ces 2 années d' aventure que nous avons partagées. Au retour j'ai passé un examen et j'ai été reçu....positif ! Les scéances de rayons (pas de soleil !) ont suivi en Aout dernier avec nouveau  controle prévu en Janvier .
A part ça tout va bien, juste le vélo qui me manque, mais je découvre la mer.


Magic Bihan ("Petit Magic" en breton) est un petit voilier Aquila de 8.30 mètres que je bichonne pour qu'il puisse aller loin, très loin mème.. Avec des sorties en mer quasi quotidiennes, avec Monique ou en solo, je commence à en prendre la mesure dans la Rade de Brest (eh oui il y a des dauphins!) et en dehors vers les Iles: Sein, Molène, Ouessant... 
La mer d'Iroise est le plus beau terrain d'entrainement que l'on puisse imaginer avec ses vents, ses marées, ses courants, ses cailloux...et ses centaines de feux lorsque la nuit tombe.

Pour varier les plaisirs je pars demain en avion pour le Brésil (près de Récife, souvenirs...) retrouver Pierrot (Chalot) et son grand bateau de 16 mètres. Il est parti de Marseille en Septembre  avec un équipier et je vais assurer (enfin essayer...) la relève vers le Canal de Panama puis ce sera la traversée toujours à deux du Pacifique vers Tahiti où il va retrouver sa vahinée.
Pierrot est un copain parachutiste de longue date, mème taille,  mème coupe de cheveux, mème age réel, mème age mental...

.


  
Le gouvernail derrière nous donne une idée de la taille de Comus of Sark.
Magic Bihan me paraitra bien petit au retour !
"Petit bateau, petit soucis" a-t-on coutume de dire dans le milieu des voileux...
A bientôt si les communications maritimes le permettent?









Comus of Sark au ponton avant le départ, deux mats et 14 winches pour deux paires de petits bras.. Va encore falloir faire des tours de manivelles!

Le programme avec les km cumulés:
- Fortaleza Brazil: 0
- Cayenne       : 2000 km
- Trinidad        : 3400 km
- Panama        : 5600 km
- Galapagos    : 7400 km
- Marquises     : 13400 km
- Tahiti              : 15000 km
Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 15:59
Meilleurs voeux  à tous pour 2009! 
Plein d' aventures et une bonne santée pour aller avec.
Ca va faire un moment que je ne suis pas venu sur ce blog, je vois qu'il est toujours  vivant et qu'une  trentaine de personnes viennent y faire un tour tous les jours. Le cap des 70000 entrées sera passé dans quelques jours. Une pensée particulière à la Source que je ne suis pas encore allé (re)visiter après une première présentation de 50% de mon voyage, j' irai vous voir bientôt, c'est promis!

Je suis à fond dans les voiliers et sur le point de choisir enfin mon compagnon pour de prochains longs voyages, c'est un choix difficile vu mon manque d'expérience dans ce nouveau domaine.  J'ai sillonné les ports de la Manche et de l' Atlantique à la recherche de "mon bateau", qui sera  bien sûr d'occasion avec  une bonne vingtaine d'années déjà de bons et loyaux services.  Ca m' a permis de rencontrer  des gens attachants et passionnés de voile qui se séparent de leur bateau toujours à regret, ils ont connu avec lui des joies intenses et sûrement des frayeurs aussi..  . Leur prinicipal souci est que leur bateau continue à ètre bien entretenu et qu'il puisse faire encore de belles navigations... Ca serait exactement  la mème chose pour Magic, d'ailleurs le bateau s' appellera "Magic II".
Après quelques bords frisquets en rade de Brest ( avec Erwan et Loïc sur la photo, merci à Franck), je pars dans 3 jours pour une transatlantique à la voile ( First 42) avec un couple d'amis et leurs 2 enfants: Les Canaries , les Iles du Cap Vert (en face de Dakar où j'arrivais du Brésil il y a juste 1 an) et cap à l' Ouest vers la Martinique. Beaucoup de choses à apprendre en compagnie des dauphins et des tortues de mer!
Si je peux, je vous enverrai un mot.
KENAVO

   
 
Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 07:50
Le 1er mars 1969 ,alors qu'il vient de passer le cap Horn et qu'il va recevoir le trophé pour le premier tour du monde à la voile en solitaire et sans escales, Bernard Moitessier décide de ne pas remonter vers l' Europe mais de continuer vers les iles du Pacifique en doublant une deuxième fois le cap de Bonne Espérance!
En pleine mer, Il catapulte à l'aide d'un lance-pierres ce message légendaire  sur la passerelle d'un pétrolier:

Je n'en peux plus des faux Dieux de l'Occident toujours à l'affut comme des araignées qui nous mangent le foie, nous sucent la moelle. Et je porte plainte contre le Monde Moderne, c'est lui le Monstre. Il détruit notre terre, il piétine l'âme des hommes.
- C'est pourtant grâce à notre Monde Moderne que tu as un bon bateau avec des winches , des voiles en tergal, une coque métallique qui te laisse en paix, soudée, étanche et solide ?.
- Cest vrai, mais c'est à cause du Monde Moderne , à cause de sa prétendue "Civilisation", à cause de ses prétendus "Progrès" que je me tire avec mon beau bateau.
- Eh bien tu es libre de te "tirer", personne ne t'en empèche, tout le monde est libre ici tant que ça ne gène personne.
- Libre pour le moment...mais un jour plus personne ne le sera si les choses continuent sur la mème pente. Elles sont déjà inhumaines. Alors il y a ceux qui partent sur les mers ou sur les routes, pour chercher la vérité perdue. Et ceux qui ne peuvent pas ou qui ne veulent plus, qui ont perdu jusqu' à l'espoir.
- Si on prenait l'avis des gens de ton espèce, plus ou moins vagabonds, plus ou moins va-nu-pieds, on en serait encore à la bicyclette!
- Justement, on roulerait à bicyclette dans les villes, il n'y aurait plus ces milliers d'autos avec des gens durs et fermés tout seuls dedans. On verrait des garçons et des filles bras dessus bras dessous, on entendrait des rires, on entendrait chanter, on verrait des choses jolies sur les visages, la joie et l'amour renaîtraient partout, les oiseaux reviendraient sur les quelques arbres qui restent dans nos rues et on replanteraient les arbres tués par le Monstre, nos villes retrouveraient leur âme et les gens aussi.
...Je continue sans escale vers les îles du Pacifique parceque je suis heureux en mer et peut-ètre aussi pour sauver mon âme.

Extraits de "La longue route" de Bernard Moitessier.

Ce petit mot à Jacqueline pour lui dire que je partage son chagrin suite à la disparition de sa maman qui était l' une de mes plus fidèles supportrices de La Source. Elle me posait des questions tellement précises sur ce voyage que j'avais l'impresssion de l'avoir fait par procuration. 




   
Repost 0
Published by francois pouliquen - dans unautretour
commenter cet article
19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 15:03
Jeudi 25 septembre de 10h à 11h du matin (c'est pas pour les travailleurs!), émission "Bien-ètre" sur la chaine Direct 8. C'est une émission en direct et l'on sera 3 ou 4 voyageurs pour raconter  je ne sais pas trop quoi. Un petit voyage à Paris aux frais de Bolloré (Patron de la chaine) ça ne se refuse pas, j' apporterai mon petit drapeau ....

J'ai également trouvé le moyen de locomotion pour mon futur périple, une Ferrari Testa Rossa d'occasion qui allait bien avec la couleur de mon casque. Au moins l' humilité et la discrétion seront assurées. Les petits chapardeurs éventuels auront du mal à passer innaperçu après leur larcin, les chameaux risquent de s'en décrocher la machoire!

A+ 
Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 20:44
Allez, un petit article pour la route!!

Pour tous ceux qui continuent à venir flaner sur ce blog, je me dois de donner quelques nouvelles.
Sédentaire depuis 2 mois et demi déjà, le plus dur c'est de savoir le matin où je vais dormir le soir , de savoir qu' après Milizac on arrive à Guipronvel, de savoir le paysage quand j' ouvrirai les volets à commande électrique intégrée.

Alors dès la première semaine je me suis mis à préparer un nouveau voyage, j'ai aligné les cartes de Russie dans le couloir, j' ai recontacté des copains  ruskovs de Novosibirsk.  Je suis parti tester un nouvel attelage pour un projet fou... Et j' ai fini par me calmer un peu, prendre le temps de voir venir, au moins essayer? 
Combien de temps faut-il pour digérer un tel voyage? J' ai l'impression d' avoir accumulé  un énorme tas de sable de souvenirs, impossible à résumer et à raconter dans l' espace d' une "conférence". Alors je prends juste quelques pelletées pour moi, de temps en temps, je les secoue sur le tamis de ma mémoire, et il en sort encore des pépites...

Je suis allé avec Monique voir mon "fan-club" de La Source, nous avons eu tout juste le temps d' arriver au Pakistan. Mais comme le dit Madame Corre: " C'est pas la porte d' à coté non plus!"

A l' Ecole de Guiclan on a pu pousser jusqu' au Brésil sous une avalanche ininterrompue de questions:
" Tu changeais de slip tous les combien de jours ?" En voilà une question qu' elle est bonne! Les enfants sont inégalables dans la compréhension des détails importants.


Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article
20 avril 2008 7 20 /04 /avril /2008 20:08
Impossible pour moi d' arrèter le vélo comme ça!  Encore beaucoup de kilomètres pendant cette première semaine de sédentaire, mais Magic se repose dans la cave et a passé le relais à son petit frère de 9kg, lui aussi de la famille "Cannondale".
Des sorties entre copains et la cyclo-sportive de la Tro Bro Leon en fin de semaine. Je sais, je sais.. j' ai l' air moins c.. sur un vélo de voyage!
"Tro Bro Leon" ca veut dire en breton: A travers le pays du Leon, c' est à dire en gros le Finistère Nord, d' autres appellent aussi cette course le "Paris-Roubais breton". Les pavés du Nord sont ici remplacés par les "ribins" qui sont des routes de fermes non goudronnées utilisées autrefois par les attelages de chevaux et maintenant par les attelages de tracteurs. 

Samedi, place à 286 "cyclos" sur une distance de 98 km comportant 16 ribins. Les cyclos avaient des allures  de "pros" avec les jambes bien huilées et rasées de près. Malgré la menace de gros nuages noirs, il n' a pas plu  et  le soleil était mème de la fète. Comme je m' y attendais c' est parti à fond les gamelles dès le départ: dans le rouge du début à la fin, la tète dans le guidon et les yeux sur la roue arrière du vélo de devant. Des paysages superbes et des clochers que l'on n'a pas eu le temps de regarder.  De multiples Pfffffttt (crevaisons) dans le peloton  à chaque ribin , ça me faisait  rire jusqu'à  que ça arrive  aussi à ma roue arrière à 18km de l 'arrivée, très optimiste je n'avais emporté qu' une seule chambre à air de rechange. A plus de 30km/h de moyenne on est arrivé fourbu mais ...content pour avaler le sandwich-paté Henaff  et  la "Kro" offerte par l' Organisation.

Dimanche, place à 150 "pros" avec toutes les grosses équipes françaises sur une distance de 204 km comportant 22 ribins. Les gros nuages noirs de samedi se sont lachés dimanche, un véritable déluge qui a transformé les ribins en pateaugeoirs à vélos. Les pros sont arrivés crottés et frigorifiés à plus de 40km/h de moyenne, un beau vainqueur (Frédéric Guesdon) qui a aussi remporté Paris-Roubais il y a quelques années.  Dans le parc des courreurs , j' ai  rencontré de vieilles connaissances déja vues à Lankawi au tour de Malaisie.
Nettoyage des vélos, lavage des maillots, tout ranger dans les camions ateliers et cap sur la Belgique pour Liège-Bastogne- Liège le week-end prochain! Des saltimbanques du vélo, eux aussi...


Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article
12 avril 2008 6 12 /04 /avril /2008 20:24
Il fallait bien que ça se termine  n' est ce pas?  Mais on est  tous un peu tristes, forcément... Moi, de ne plus enfourcher Magic tous les matins pour aller voir plus loin et vous, de constater que je reste scotché au 1, rue Maurice Donnay.
Traversée Sud-Nord du Finistère sur 110 km  vendredi de Plobannalec à Guiclan dans des conditions typiquement "Pen Ar Bed": alternances de ciel bleu et d' averses avec un vent de Nord-Ouest frais et soutenu! Altitude maximale de 320 mètres pour passer les Monts d' Arrée, le manque d' oxygène nous a obligé à  prendre une bière  à Commana (au mème bistrot qu' à l' aller), le patron avait changé comme quoi il s' en passe des choses en 22 mois!

A Guiclan je suis allé au cimetière offrir un bouquet à mes deux étoiles qui m' ont protégé durant tout ce voyage. Réception très sympathique ensuite  avec tous  les cousins, cousines, voisins et  voisines. "Mam'selle" Jaffres  mon institutrice de St Jacques au début des années 50 m' a remis le cadre ci-contre  avec une photo de 1920 : scène de battage avec manège de 5 chevaux dans la cour des Pouliquen à Keryaouel. On peut voir encore pareille scène aujourd'hui  en Bolivie ou en Afrique, voyage dans l' espace et dans le temps... Merci à Gilbert et à  Raymond  pour cette petite fète.

Samedi matin, après une nuit chez ma soeur Anne, dernière petite étape Guiclan - Brest.

Nous sommes une quinzaine de cyclos devant le cheval de Landivisiau. Joël est venu avec sa grosse BM pour nous ouvrir la route en se placant judicieusement à tous les rond-points. Encore du soleil pour suivre les boucles de l' Elorn vers Landerneau, puis la cote de St Divy qui permet de se décalaminer un peu les poumons! On arrive trop tôt à Brest pour le RDV de 11h30 au Moulin-Blanc, petit détour par le Relecq-Kerhuon et vue magnifique sur le Pont de l' Iroise et le vieux pont de Plougastel.
J' ai pas vu la flamme rouge du dernier kilomètre ni l' hélicoptère de la Télévision, mais j' ai vu le petit groupe des ami(e)s ému(e)s qui m' attendaient au fond du parking d' où j' étais parti il y a 673 jours.

Le Fan-Club de La Source était là aussi, toujours fidèle au poste.
Pas de sauts en parachute cette fois (bien que René avait fait le nécessaire) mais j' ai beaucoup pensé à mon pôte Vincent qui avait sauté avec nous pour le départ et s' était tué 3 mois et demi plus tard, un grand vide dans cette arrivée.


Plusieurs d' entre vous m'ont demandé ce que va devenir ce Blog: eh bien il va rester ouvert.  il n' y a que 30% de la place qui est prise, je vais y inclure  le tableau  journalier du voyage, mettre des commentaires  sur les photos  et plus tard  il servira pour d' autre projets...

Ca serait sympa que tous ceux qui ont suivi ce voyage de près me laisse ici un petit message tout simple, mème si l' on ne s' est jamais vu.
( Lundi matin vers 10h, écoutez Radio Bleue)

Pour le plaisir! P'tit Jean sur son p'tit gris!!!

Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article