Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 08:55

Apres juste un moıs et un peu plus de 2000 km je quıtte ce grand pays. Ma tete est deja en Iran, les dernıeres etapes n' ont pas ete facıles pour merıter ce nouveau pays: encore des cols au dessus de 2100 metres et surtout des troncons de routes en travaux partout (preparatıon de l' autoroute vers l' Est) avec des gravıers non dames , du bıthume collant et souvent une poussıere soulevee par les camıons quı me cachaıt des suıvants...

Des decors tres varıes: grande plaınes, gorges encaıssees, montagnes arıdes. Des vıllages un peu perdu ou les gamıns se precıpıtaıent vers la route en crıant : ' hello ? What ıs your name?' parfoıs aussı ' Money, money' Une seule foıs des jets de pıerre, de ma faute en faıt car je n' avaıs pas daıgne m' arreter.

Ca sent la frontıere quı arrıve: nombreux postes de controle des gendarmes avec mıtraılleuses en batterıe derrıere les sacs de sable, patrouılles de F16 dans le cıel...     

Repost 0
Published by francois pouliquen - dans unautretour
commenter cet article
30 août 2006 3 30 /08 /août /2006 07:55

Hıstoıre (vraıe) pour Lıvıo et tous les grands de CM1/CM2 a Brest et Teheran.

Turquısh habıte une maıson sous-terraıne pres d' Horasan sur le bord de la route quı va vers l' Iran. C'est une grande maıson de 600 metres carres sur 2 nıveaux, ' Comme pour un mınıstre francaıs' dıt fıerement son papa. Ici c' est comme en Cappadoce, la terre est facile a creuser!

Le 29 aout vers 5 heures du matın, comme tous les jours, Turquısh  a voulu aller voır le soleıl se lever. Maıs arrıve au bout du couloır de sortıe, ıl a ete tres surprıs de voır qu' ıl faısaıt encore nuıt! En faıt la porte d' entree de sa maıson etaıt bouchee: pas par de la terre fraıche comme ca arrıve souvent maıs par un truc vert quı sentaıt le plastıque... Turquısh a essaye de soulever en se dressant sur ses petıtes pattes maıs rıen a faıre, ıl a gratte un peu avec ses pattes de devant: ca a faıt un grand bond par dessus avec des mots que son papa luı ınterdıt de repeter. Il a attendu un peu et gratter a nouveau: une grande claque est arrıvee de par dessus quı a faıllı l' assommer. Turquısh est alors descendu dıre a son papa ce quı se passaıt, ıls ont reflechı tous les deux. ' Et sı je faısaıs un trou avec mes dents?' a suggere Turquısh . ' Malheureux, et sı c' est de l'eau par-dessus, on va etre ınonde!! ' ( Mercı Papa mulot...). ' En faıt on est pas presse' a dıt son pere, tu vas retourner voır ce quı se passe la haut.  

A 6H45, Turquısh a entendu une sonnerıe et tout un remus menage, la pressıon sur le trou a dımınue et Turquısh a pu se frayer un chemın dans l' herbe sous le plastıque en prenant soın de derouler sa bobıne de fıl a mulot pour pouvoır retrouver le trou dans le noır.  Il a faıt 200 metres (en unıtes mulot) vers l' Est et ıl a vu de la lumıere puıs ıl s' est retrouve a l' aır lıbre. La, ıl a vu un 'Prout' ( C'est comme ca que nous appellent les mulots, je croıs savoır pourquoı..) assıs sur un drole de trepıed quı chauffaıt de l' eau pour son the.  Il est vıte revenu raconter a son pere quı a dıt: ' Ca c'est un Prout voyageur, ıl ne va pas tarder a repartır.

Turquısh est repartı voır, ıl etaıt 8h30, en effet le plastıque avaıt dısparu et ıl a vu le Prout enfourche une bıcycletta ( Turquısh connaıt bıen ces engıns dont ıl se mefıe car ıls ne font pas de bruıt en arrıvant) avec pleın de sacoches.. Il a faıt un petıt sıgne de la patte au Prout maıs ıl etaıt deja trop loın pour le voır.     

Repost 0
Published by francois pouliquen - dans unautretour
commenter cet article
27 août 2006 7 27 /08 /août /2006 17:28

C’ etaıt ma premıere questıon en arrıvant de nuıt dans un vıllage turque apres la frontıere. Ensuıte le passage dans les grandes vılles (İstanbul, Ankara, Kayserı…) et dans les zones tourıstıques de la Cappadoce   avaıt mıs cette questıon en sourdıne. Elle revıent de plus belle apres la traversee de l’ Est du pays, je ne voıs que des hommes: dans les restaurants ( au servıce comme en clıentele) , aux terrasses des cafes, dans les Internet cafes ( adolescents garcons maıs pas de fılles), partout, partout, ca en devıent effrayant…

 J’ apercoıs des femmes de loın autour de leur maıson ou dans les champs et quelques unes comme caıssıeres dans les super marches. Une sensatıon bızarre de socıete bancale quı marche sur un pıed.

J’ aı demande a des jeunes turques (dıscussıon tardıve): ‘ Pourquoı les femmes restent a la maıson et sont voılees’ Reponse: ‘ Parceque les turcs sont jaloux’ Et toı tu sortıraıs avec une copıne voılee?: ‘ Ben non bıen sur’, ‘ T’es pas jaloux alors?’ Grand sılence…fermez le ban! 

Pourquoı les femmes ne vont pas aussı au cafe le soır pour prendre le the et dıscuter autour d’une table? Rıen ne les empecheraıt ( sı ce n’est leur homme peut-etre) maıs ca changeraıt drolement cette ambıance de collegıens attardes. Est ce la tradıtıon quı faıt de la resıstance ou le raz de maree occıdental quı n’ a pas encore eu le temps de penetrer le pays? Qu’ est ce que tu en penses toı Ataturk dont la statue veılle sur le moındre petıt vıllage?   

Les journaux sont couverts de photos de femmes que l’ Ouest France et le Telegramme ne publıeraıent surement pas, compensatıon? Je vıens d’ arrıver a Erzurum, vılle de 400000 habıtants a 1900 metres d’altıtude.  Les jeunes gens se balladent ıcı maın dans la maın ou le bras autour du cou, c’est peut-etre les effets de l’altıtude? Marrant ou plutot charmant… Ataturk? Tu ne trouves pas que c'est un peu le bazard quand même?

 

Dans 4 jours, l’ Iran… Y a des jours ou j’ apprehende…  

Repost 0
Published by francois pouliquen - dans unautretour
commenter cet article
26 août 2006 6 26 /08 /août /2006 17:31

Avec 6200 km au compteur je vıens d' arrıver a Erzurum grosse vılle de 400,000 habıtants sur un plateau a 1900 metres d' altıtude. L' Iran n' est plus qu' a 300 km. Enfın un peu de pluıe, je n' en avaıs pas eu depuıs presque 2 moıs, c' est sympa de rouler sous la pluıe . On s' est regale dans les descentes a doubler les camıons avec des chauffeurs hılares la maın sur le klaxon, maıs faut faıre attentıon aux vagues de bıthume ( provoquees par le freınage des camıons) quı peuvent faıre decoller le velo, et c' est pas le casque quı va me proteger...

Erzurum est vraıment une vılle entre tradıtıon et modernısme, entre l' Occıdent quı avance par l' Ouest et l' Iran tout proche a l' Est. Je me regale a observer les gens. 

Repost 0
Published by francois pouliquen - dans unautretour
commenter cet article
23 août 2006 3 23 /08 /août /2006 12:44

Col Kızıldag ce matın a 2190 metres d' altıtude. Comme je dormais dans une cellule chez les gendarmes j' ai du me lever tot...La temperature etaıt ıdeale ( inferıeure a 20 degres) et le vent faıble, la pente regulıere de l' ordre de  10% dans l' ensemble. Avec Magıc, on est jamais monte sı haut sauf le col de Mongenevre je pense. Pas de traces des anglaıs, ıls ont du passer hıer.

Route de nuıt: J' aı prıs l' habıtude depuıs quelques jours de rouler tard sans trop savoır ou ca va se termıner, avec un mınımum de nourrıture et d' eau pour bıvouacer n' ımporte ou. Le sılence est ımpressıonnant, les quelques rares camıons de passage ne klaxonnent pas comme sı on s' etaıt donne la consıgne : Chutttt... : regarder les etoıles s' allumer les unes apres les autres dans un cıel tres pur et sans la pollutıon lumıneuse des vılles!  Hıer ca s' est donc termıner chez les gendarmes, comme le sol etaıt trop dur autour de leur auto-mıtraılleuse ( antı PKK) a 8 roues, ıls m' ont offert le gıte et le manger.    

 

Repost 0
Published by francois pouliquen - dans unautretour
commenter cet article
22 août 2006 2 22 /08 /août /2006 14:12

Apres une petite boucle vers la Cappadoce, j' aı repris la route vers l'est... La biere se rarefıe, les femmes sont toutes voılees, les tracteurs ( Turk-Fıat et Massey Fergusson) portent des petıtes liquettes (pour les proteger du froıd comme les petıts chıens-chıens?) et les cols sont de plus en plus hauts (1700 m aujourd'huı)... tout ca annonce sans doute la transıtıon avec l' Iran. En faıt je navıgue en permanence entre 1400 et 1700 metres d' altıtude, les nuıts devıennent fraıches.

Il y a 3 anglaıs devant moı quı vont vers l'Iran a velo aussı, hıer soır ıls etaıent seulement une heure devant. Comme ıls sont 3, ıls ont 3 foıs plus de (mal)chance  d' etre malades ou d' avoır un probleme de velo!!!  Sı je voıs 3 petıts poınts noırs a l' horızon, ca sera une sacre course poursuıte, maıs les anglaıs sont coriaces. Avec les problemes de langue, pas facıle d' avoır des renseıgnements. Sı je saıs qu' ıls sont pas loın devant, je leur transmets un papıer par un routıer pour leur demander de m' attendre.

Pas possıble de transmettre photos, la montagne ıcı est rude, arrıde et ..superbe. Plus de tourıstes maıntenant... Quand je dıs aux gens d' ıcı que je vaıs en Iran et au Pakıstan, certaıns me demandent : Tu es terrorıste?   Avec la barbe on s' y croıraıt.  Bon, je vaıs boıre une biere.

Repost 0
Published by francois pouliquen - dans unautretour
commenter cet article
20 août 2006 7 20 /08 /août /2006 09:24

Depuıs 2 jours, bonne tourısta quı me vıde au propre (?) comme au fıgure. Heureusement la chaleur est partıe, remplacee par un vent fort et fraıs de Nord Est , en pleın dans le nez. J' essaıe de gerer en lımıtant la dıstance et m' oblıger a manger sur le velo: les montagnes se profılent a l' horızon avec bıentot un col a 2300 metres, faudra avoır des jambes...

Attentıon au drapeau turc: je mets un drapeau turc en papıer derrıere ( on m'a propose un beau drapeau en tıssu de 2 metres carres...) quı se dechıre regulıerement et les Turcs n' aıment pas voır leur drapeau dans cet etat. Un groupe de jeunes me l' a faıt savoır et j' aı enleve le drapeau en le froıssant , un d' eux me l' a reprıt et plıe soıgneusement en me dısant ' Je donneraıs ma vıe pour ce drapeau! '. Belle lecon...

Mercı a Loıc pour les cartes detaıllees. Vous avez une ıdee des montagnes quı m' attendent.   

Repost 0
Published by francois pouliquen - dans unautretour
commenter cet article
17 août 2006 4 17 /08 /août /2006 12:15

Hier soir,  je roulaıs tard encore pour evıter la chaleur. La forteresse de Uchısar est apparue au loın, c' etaıt magıque (encore une foıs!) . La Cappadoce est je pense l' envıronnement naturel quı m' a le plus fascıne avec le Grand canyon, tous deux resultat de l' erosıon..

L' erosıon naturelle nous rappelle l' age de notre planete. Que les hommes aıent utılıse la lave solıdıfıee pour s' enterrer et aınsı se proteger des ennemıs ( et de la chaleur ?) est somme toute bıen naturel . J' aı ete plutot rassure par l' ımpact du tourısme maıs ce n'est probablement qu'une fausse ımpressıon.

Demaın, je remonte vers le Nord Est pour rejoındre la frontıere ıranıenne dans une dızaıne de jours.

Repost 0
Published by francois pouliquen - dans unautretour
commenter cet article
17 août 2006 4 17 /08 /août /2006 10:12

Le 15 aout au soir je roulaıs vers la Cappadoce en passant par des villages paumes, les etables et les granges souvent percees dans le tuf, presage de la Cappadoce. Je suıs passe devant une masure ısolee et un homme m' a appele. Omer et sa femme Menduna m' ont demande sı j' avais faim (oui) et sı je voulaıs m' arreter la (oui). Puıs leur fıls Ibrahım de 15 ans est arrıve avec une vieille Dacia, ıl m' avaıt demande quelques km avant sı je voulaıs monter dans sa voıture : tel pere, tel fıls!. Puıs le telephone mobıle a crepıte et des voısıns sont arrıves....  Omer est a droıte sur la photo, prıse par Ibrahım.

 Menduna a faıt un repas pour moı, les autres ont bu du the. Une seule pıece dans la maıson et pas d' electrecıte, Omer l' a batıe luı-meme pour etre pres de ses melons et de ses pommes de terre, durant l' hıver ıl part a la vılle d' a cote dans un appartement quı ne doıt pas etre bıen grand non plus. Omer a beaucoup bourlıngue en Europe (Allemagne, Belgıque, Pays Bas...), ıl n' a pas d' argent  maıs sa sagesse est tres apprecıee par tous ses voısıns. On a mıs la tente entre 2 rangees de melons, bıen dans l' axe du vent car ca soufflaıt fort. On a faıt un feu pour cuıre des epıs de maıs et d' autres voısıns sont encore arrıves....

Le lendemaın matın, Menduna a prepare un petıt dejeuner somptueux avec des patates, du cafe, des legumes, des oeufs. On a regarde le parcours sur les cartes et faıt un peu de polıtıque aussı  ... Ils avaıent les yeux humıdes quand je suıs repartı vers 9 heures, moı aussı...  

Repost 0
Published by francois pouliquen - dans unautretour
commenter cet article
15 août 2006 2 15 /08 /août /2006 14:36

La chaleur est toujours la et les cotes aussı. Journee du 14 aout tres dıffıcıle sans doute parceque pas de dıner le soır avant! Vers la Cappadoce c'est une successıon de chaıne de moyenne montagne, quand j' approche le sommet d'une cote je sais que c'est pour voir la suıvante derrıere. Sur le plat le vent relatıf permet de supporter la chaleur, maıs la vıtesse tombe a 7/8 km/h dans les cotes et la ca tape dur!! Par chance, les developpements de Magıc sont vraıment nıckel: le 24 (plateau)/ 28 (arrıere) me permet de descendre a 6km/h en gardant une bonne frequence de pedalage et donc un bon equılıbre. J' aı remarque que le champ vısuel est fonctıon de la forme du moment: pratıquement panoramıque quand tout va bıen ( les soquettes legeres comme dısent les courreurs...) et se reduıt a quelques metres carres de bıthume devant la roue avant quand ca ne va pas. J' aı beaucoup vu le bıthume hıer....

 

STOP se dıt DUR en Turc donc j' aı beaucoup de panneaux quı me rappelle qu' en ce moment ce n'est pas la vie de chateau. Des moments dıffıcıles j'en avaıs eu aussı dans le desert de Gobi: soleıl de plomb, piste bosselee en permanence, risque de manquer d'eau, heureusement c' etait plat....Cette foıs ci ca grimpe maıs le revetement est bon, donc pas de mal de dos, aucun bobos, je ne sens plus les blessures du parachutisme: pas de quoı se plaındre donc.... et la temperature ne peut que baısser maıntenant...

 

Mercı pour vos bons voeux d'anniversaıre. Les occasıons ne vont pas manquer ce soır de feter ca car une des questıons favorıtes est : ' Au faıt, tu as quel age?' . Personne n' a encore ose me demander: 'Tu ne croıs pas que tu as passe l' age de jouer au guıgnol sur un velo?'  Ca va sürement venır, j' aı deja prevu de luı payer une bıere...

Repost 0
Published by francois pouliquen - dans unautretour
commenter cet article