Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 07:30

IMG_6516-copie-1.JPGSacrée performance pour un premier Paris-Brest-Paris ! Erwan a rallié Brest avec son ami Patrice dans le groupe de tète en 20h44, soit à 30km/h de moyenne sur les 618 km depuis Paris. Un saut de chaine l'oblige à lacher prise au retour dans la montée vers Roc Trédudon et il laisse beaucoup d'énergie pour revenir au contact avec l' aide de Patrice. Il paiera ces efforts vers Loudeac où il veut abandonner...Ils décident tous les deux de rester dormir 10 heures à Combourg chez l' ami Toshib (qui assure l'assistance avec Loïc) et ils repartent à fond la caisse le Mardi matin, l'esprit clair et les soquettes légères... Ils rallieront Paris en 54h21, goutant au retour le coté plus randonneur du Paris-Brest-Paris. Le vainqueur franchira la ligne en 44h21 soit 10 heures de moins, cherchez l'erreur ??

Ils sont comblés par cette aventure et ne demandent qu' à remettre le couvert...

Sur la photo de gauche à droite: Erwan, Loïc chargé de l'assistance, Patrice force de la nature.

 

 

Pour ma part, grosse déception! J'ai abandonné à Loudéac alors que ,malgré la fatigue, tout allait bien sauf ...la tète. Je suis parti trop vite et n'ai pas su gérer le repos à temps. Un mème "coup de mou" m' était arrivé lors du test des 600km et je n'ai pas tiré  la leçon. On m'a dit: "Tu as grimpé des cols dans les Andes à 981-60-ans-chez-omer-6541.JPG5000 mètres d'altitude avec un vélo de 45kg et tu n'es pas foutu de faire Paris-Brest-Paris?"  Eh bien oui et je pense pour  plusieurs  raisons:

- Paris-Brest-Paris est l' Everest de l'endurance, pendant 3 ou 4 jours l'organisme est soumis à une dépense d'énergie insensée. En comparaison, un marathon est juste un échauffement.

- Ce qui fait avancer c'est la motivation, si elle n'est pas là ça ne pourra pas le faire! Dans mes 2 tours du monde, l'éloignement et le dépaysement total, le fait de faire le tour de la planète étaient mes fournisseurs d'énergie, les dizaines de milliers de KM parcourus étaient la preuve que j'étais dans le droit chemin...

- Mon cancer de la prostate y est aussi  pour quelque chose, surement psychologiquement, physiquement aussi peut-ètre..

 

 

 

Les images fortes de ce Paris-Brest-Paris :IMG_6533.JPG

- L'excitation du départ et la foule le long des rues et sur les ponts dans la banlieue parisienne

- La nuit avec le serpentin des feux rouges dans la campagne et le fait de ne pas trop savoir si ça monte où si ça descend

- Les italiens qui n'arrètent pas de discuter dans le peloton, sauf quand ça monte vraiment

- Les bolides tout carénés qui dévalent à gauche dans les descentes dans un vrombissement d'avion de chasse

- Le tandem américain avec la pancarte "JUST MARRIED", surement des nuits de noces inoubliables

- Les tables dressées par les riverains le long de la route avec cafés, eau et bonne humeur à volonté.

 

 

Je tiens à donner un grand coup de chapeau à tous ceux qui ont accompli ce PBP, en 90 heures où plus, peu importe!

 

Je ne peux pas m'empècher de penser au Paris-Brest- Paris 2015...

 

 

       

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article

commentaires

jacqueline Moreau 13/09/2011 21:00



bravo François, on comprend votre déception, mais pour nous et bien d'autres, vous avez  déjà montré ce que l'on peut faire côté courage, endurance et ....vélo


en tout cas c'est un plaisir de vous retrouver sur le blog, et de voir que la relève est déjà assurée chez les Pouliquen.


alors, rendez-vous en 2015 ou avant à Brest ou à Paris, et prenez bien soin de vous


jacqueline


jacqueline


 



Philippe Faguais 12/09/2011 18:02



Bravo à vous trois, je me sens tout petit avec mes simples triathlons Ironman et autre Ultra Trail du Mont-Blanc devant cet effort insensé qu'est le Paris-Brest-Paris. Comment gère-t'on le mal au
cul, au dos, aux cervicales, aux jambes sur une telle durée ??



Véronique SCHOPP 25/08/2011 22:00



Bravo à Erwan mais aussi à toi, François, dont je suis ravie d'avoir des nouvelles grâce au PBP ! Toujours un plaisir inégalé de te lire... 


Merci de partager avec nous ces moments forts ...


Bisous et à bientôt


Véro (SCHOPP)



bernier philippe 25/08/2011 15:38



Bravo à Erwan et à son ami.A toi aussi François même si tu as abandonné.Et à tous ceux qui l'ont terminé ce pbp car c'est une belle performance quel que soit le temps que l'on met.Et retiens la
leçon pour 2015.


Jacqueline



Yves 25/08/2011 15:37



Salut François


Et ben tu vois, moi j'ai abandonné avant toi ... j'ai abandonné avant le départ, et même avant l'inscription au premier brevet préparatoire ! Alors chapeau bas. Quant à l'Everest de l'endurance,
tu l'as franchi au Pérou, vers Andahuaylas. Je ne suis pas sûr que beaucoup de cyclos pourraient passer par là ! Et puis bravo Erwan. Bon sang ne saurait mentir ...


Yves