Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 septembre 2007 3 12 /09 /septembre /2007 01:23
L´union fait la force dit-on, c´est vrai pour le vélo aussi! Dès le premier jour de la piste infernale j´ai rencontré Yukito et on a fait toute la piste ensemble, on a rencontré quelques jours plus tard Marcos le "grand Suisse" qui s´est joint aussi a nous pour faire une super équipe Helvético- Franco- Nippone, moyenne d´age: (22+37+61) /3=40! l´age canon pour faire du cyclo-tourisme. Plus rien ne nous a résisté et on est dans 2 jours a Cusco: 1200km depuis Lima dont 550km de piste..


Les nombreux japonais déja rencontrés sur la route étaient gentils, souriants, timides, inexpérimentés a vélo mais très endurants et courageux , Yukito est tout ca sauf timide et  malgré ses 22 ans seulement il a pas son pareil pour amuser la galerie!   Il a débarqué a Quito en Equateur il y a 2 mois avec un petit sac a dos pour tout bagage, il voulait découvrir des pays ou " on travaille pour vivre au lieu de vivre pour travailler comme au Japon! ". Il a acheté un vélo a 250 euros et 2 sacs de voyage qu´il a fixés avec une planche sur un porte-bagage, il a fait un stage de 1 mois d´espagnol et il a pris la route sans GPS, ni compas, ni cartes, ni mème cuissard! Sacré Yukito.
 

Notre périple a travers les Andes a été difficile avec plusieurs ascencions entre 2000 et 4000 mètres, les descentes des cols dans la pierraille  sont éreintantes et ne permettent aucun repos mais on a été largement récompensés. Combien de villages perdus avons nous traversés au milieu des poules, des cochons, des anes, des vaches, des brebis, des chevaux...? On était les 2 gringos (les blancs) et le chino ( tous les jaunes sont des chinois ici!). Un soir nous avons été pris par la nuit en pleine montagne et nous avons du marcher pendant 4 heures vers une ville qui n´arrivait pas car la piste était trop dangereuse avec notre faible éclairage. Les Andes étaient toujours là , grandioses et implacables, rien n´est facile, les distances sont effrayantes et la piste poussiéreuse et chaotique est juste au bord du ravin, sans aucune protection. On ne fait ces routes qu´une seule fois a vélo, comme ca on ne sait pas ce qui nous attend!   Mais Bon Dieu qu´on est heureux de les avoir faites!
On est passé plusieurs fois a coté de ruines Incas mais elles ne nous intéressaient pas, on était a 100% dans le moment présent et les Andinos rencontrés dans les villages étaient pour nous plus importants que leurs ancètres d´il y a 600 ans.
Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article
3 septembre 2007 1 03 /09 /septembre /2007 23:46
Ayacucho, 140000 habitants, 2750 mètres, des églises partout, au coeur des Andes centrales du Pérou. La région est difficile d´accès et a donc garder tout son naturel et son charme: C´était le fief des guérilleros du Sentier Lumineux, apparemment ils se sont calmés.

IMG-8799.JPG
Les Andes dégagent une majesté et une puissance que je n´ai trouvées nullepart ailleurs. Nos Alpes sont belles, plus fines et ciselées sans doute mais elles sont a l´échelle 1/2..Ici tout est immense, ce que l´homme a apporté (routes, maisons, camions...) ressemble a des petites maquettes posées dans le décor. Je m´arrète et je contemple, parfois je crie " Y a quelqu´un ?" , "...quelqu´un!!" répond l´écho. Difficile d´imaginer que tout ca ait été fait par hasard?


Et les "Andinos" ? C´est un mélange d´Incas, d´espagnols, de nègres..Vous agitez le flacon et ca donne des gens réservés mais chaleureux, on ne rit pas pour la forme et on ne parle pas pour ne rien dire, histoire d´économiser son souffle surement. Les femmes avec leurs jupes en laine multi-couches ressemblent a des cones de glace au chocolat avec un chapeau melon sur la pointe. Elles ont une démarche particulière, mème sur le plat on dirait qu´elles descendent la pente! Elles portent toujours quelque chose sur le dos, souvent le petit dernier qui semble bien s´y plaire. La famille Fernandez tient un petit resto complètement paumé sur la ¨Carratera Centrale" , on a sympathisé tout de suite, je suis resté une journée de plus: j´ai progressé en espagnol et dans la connaissance du Pérou!
IMG-8888.JPG
Après 500 km de belle route depuis Lima, c´est maintenant la piste de terre et de rocaille. Les 160km avant Ayacucho n´ont pas été faciles mais c´est rien comparé aux 400km du "parcours monstreux" ( dixit Yves Chaloin qui a fait cette route il y a quelques années) qui m´attend avant Cusco avec des cols a 4500 métres et des plongeons a moins de 2000. Magic n´a pas de fourche télescopique et ca secoue dur malgré 1kg de pression seulement dans le pneu avant. C´est un parcours pour VTT tout suspendu pas pour un vélo tout rigide avec 25kg de bagages! Ca ressemble plus aux Travaux d´Hercule qu´aux Travaux de Poupou. Je vais pas faire le fiero avec la Cordillière et une partie se fera sans doute en bus ou en camion, mais comme je suis en grande forme je ne peux pas m´empècher d´essayer. Attendez-vous a une semaine silencieuse... 
       
    
Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article
28 août 2007 2 28 /08 /août /2007 15:21
Samedi dernier j´ai quitté Lima sous un brume noire et sale, une fabrique de peinture était en feu depuis 1 heure du matin au nord de la ville avec des flammes de plus de 100 mètres de hauteur, plus de réception GPS... Direction La Oroya a 190km droit dans la Cordillère, avec passage du col " El Ticlio" a 4818 mètres d´altitude. Je crains une reprise diffile et je me donne 3 jours.

IMG-8689.JPG
Première nuit a Cocachacra après 78km et  1400 mètres d´altitude dans "la hostal" de Silva Ramirez toute courbée par les annèes et qui n´arrète pas de soigner ses cochons d´inde, ses poules, ses légumes. Je suis tellement fatigué que je mets a nettoyer mon vélo.
Deuxième nuit a San Mateo a 3300 mètres, ca c´est  mieux passé que hier et le sommet n´est plus qu´a 36km.
Il fait très froid la nuit mais la température monte dès le lever du soleil.
Je pars de bonne heure pour le dernier jour, ca va a peu près bien jusqu´a 4200 metres. Erwan me télèphone (Bravo Movistar!!!) pour me dire qu´il vient de faire l´Izoar et le Galibier dans la classique des Alpes, c´est sur on va pas a la mème vitesse . Le manque d´oxygène se fait ensuite durement sentir et je me demande si je vais y arriver. Le train Oroya - Lima vient de dérailler dans la nuit ( aucun rapport!) , des jeunes péruviens travaillent a cette hauteur pour charger des camions de pierres avec des brouettes et ils courrent avec leurs brouettes vides pour gagner du temps! Dans une courbe il y a 23 petites niches alignées avec des croix, tous morts dans le ravin le 1Novembre 1996, c´était pas leur fète. 

Et puis soudain alors que j´ai la tète dans le guidon, je vois 2 lamas qui semblent m´attendre sur le bord de la route! Salutations, photos et ils repartent dans la pente, ca me redonne le moral. Je dois m´arrèter fréquemmemt pour reprendre mon souffle, la tète bourdonne et j´ai envie de vomir. Les derniers lacets sont interminables, juste une photo au sommet car il fait très froid a 4818 mètres et je me couvre pour 40km de descente vers La Oroya.
Me voila sur l´alti plateau de La Cordillère, 20 jours probablement pour arriver a Cusco et Le Machu- Picchu en oscillant entre 3000 et 4800 mètres avec des routes non asphaltées, si c´est trop dur on verra. Je suis la pour m´impreigner de la terre des Incas pas pour un exploit sportif de sexagénaire.

PS pour Yves: Tu ne m´as pas dit quelle route tu as fait entre Lima et Cusco? Avec le tremblement de terre, je ne pouvais plus passer par Pisco, donc j´avais pas le choix en fait. 
OK Yves , je viens de recevoir ton message!!   Merci

Francois Leberre de Kermat en Guiclan a été le 40000 visiteur sur le site et vient de gagner un Magic en chocolat!   
    
Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article
23 août 2007 4 23 /08 /août /2007 23:34

IMG-8663.JPGLa semaine de stage intensif d´espagnol a Lima se termine et je reprends la route samedi matin. Plutot satisfait du résultat, j´arrive a peu près a tenir une conversation et ca devrait me permettre de progresser encore en chemin. Ca m´a fait bizarre cette vie de sédentaire: faire le mème trajet en vélo tous les jours, a raison de 6 heures de cours par jour c´était Boulot- Vélo- Dodo.
IMG-8652.JPG
Lima est une ville sympathique qui ne mérite pas sa mauvaise réputation de coupe-gorges, le seul problème est que pendant 6 mois de l´année on ne voit pas le soleil: un brouillard permanent enveloppe la ville et le week-end on va le chercher sur les collines aux alentours...La nuit dernière il a plu dehors et...dans ma chambre qui a été fissurée par le tremblement de terre, 3 chiens dalmatiens ont leur niche juste au-dessus et les gouttes (marrons) avaient une drole d´odeur! 
J´ai hate de retrouver la Cordillère, le ciel bleu et le soleil. La route vers Cusco et le Machu-Pichu devrait ètre splendide, le premier col a 130km de Lima est a 4850 mètres d´altitude, je n´ai jamais été si haut (sur terre) et j´appréhende un peu surtout après 10 jours d´inactivité au niveau de la mer. Les péruviens me disent : "Muy, muy muy frio" : Il va faire "très, très, très  froid" et ma polaire est repartie sur Brest, heureusement on trouve de tout sur la Pan-Samaritaine! 
La France a fourni une "aide" au Pérou de 150000 Euros pour le tremblement de terre, ca fait quand mème 0.003 Euro  par francais, j´ai honte....      
Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article
19 août 2007 7 19 /08 /août /2007 00:07
Les pigeons  roucoulent a nouveau dans les nombreux parcs de Lima, c´est le signe que le calme est vraiment revenu sous terre. Les oiseaux avaient quitté la ville 5 heures avant le séisme, les condors tournaient en rond dans le ciel pour se rassembler avant de partir vers les Andes. Il y a eu quelques secousses secondaires durant les 2 jours suivants.
Dans le Sud, c´est épouvantable. Jérome qui prépare une thèse sur la Logistique humanitaire (après avoir travaillé dans la logistique industrielle) est sur place a Pisco. La ville est rasée a 70% , Il y fait froid, pas d´eau, pas d´electrécité , pas de communications, des scènes de pillage pour survivre, la Police débordée qui tire en l´air, une désorganisation totale. Des villages reculés n´ont pas encore été secourus, des troncons de la Panamericana ont été emportés...
  
Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article
16 août 2007 4 16 /08 /août /2007 17:43
Je suis arrivè hier après midi a Lima noyèe dans la brume comme toujours a cette époque. Traversèe de la ville pas trop difficile malgrè les petits bus qui font des queues de poisson pour rècupèrer les clients sur le trottoir.
Je suis acceuilli chez Jèrome et Nathalie a Miraflores au sud ouest de la ville, grand merci a Christine!

IMG-8627.JPG
Vers 18H hier soir, la terre se met a trembler et ca augmente d´une manière assez effrayante, avec Nathalie et ses 2 enfants (Jérome n´est pas encore rentrè du travail) on sort dans la rue et les secousses continuent pendant plus de 2 minutes. Scènes de panique dans la ville, tout le monde veut se prècipiter chez lui, bus envahis, ènormes embouteillages. IMG-8626.JPGL´èpicentre est dans l´ Ocean a 40km de profondeur et 60km des cotes, niveau 7.9 sur l´èchelle de richter. Environ 400 morts (une église s`est effondrèe pendant la messe du soir) d´après les journaux mais pas de victimes a Lima. 

Le soir on a quand mème joyeusement fèter mon anniversaire! Merci a J'erome et Nathalie pour ce super acceuil!
Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article
14 août 2007 2 14 /08 /août /2007 01:10
La vérité n´est pas au bout de la route,
Elle est la route mème...

IMG-8545.JPG
La Panamericana déroule son long rouleau de bitume sur 24000km de l´Alaska tout en haut jusqu´a la Terre de Feu tout en bas, en suivant la cote ouest des deux Amériques et en s´aventurant parfois dans la Cordillère. Depuis Bogota je suis souvent sur cette route et je l´aime bien malgré ses paysages souvent arides. Une largeur de 9 mètres avec des bas cotés parfois très bons , parfois inexistants...Les bus et les camions "tolèrent" les cyclistes entre les 2 lignes blanches s´il n´y a personne en face, mais en cas de croisement a notre hauteur il faut absolument dégager...le rétroviseur est très utile. J´ai fait plusieurs heures de route de nuit pour atteindre une ville mais j´avoue que ce n´est pas raisonnable.

Des rencontres  de toutes sortes sur IMG-8508.JPGcette route: des marcheurs au long cours, des pénitents qui portaient une croix énorme, d´autres cyclistes ( Martin et Wendy de hollande), des camions qui s´arrètent pour que l´on monte a bord (interdit par le règlement!)... Des petits restos de temps en temps: Clémenté m´a offert le repas et j´ai signé son livre d´or réservé aux cyclistes, Léon (81 ans) voulait tout savoir sur mon périple et ..voulait garder mes lunettes!. Plein de croix aussi qui rappellent que cette route est dangereuse: gare au sommeil et aux ruptures mécaniques de véhicules poussés a bout.
Des professions de foi écrites avec des pierres sur la montagne.
Je suis a Lima dans 2 jours et je vais reprendre le chemin de la Cordillère après un petit stage d´Espagnol.

  
Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article
9 août 2007 4 09 /08 /août /2007 01:57
Les péruviens adorent les défilés, chaque ville a sa "plaza de armas" et le Dimanche matin ca défilent sec! les soldats comme les assistantes sociales...
Lucho Ramirez de la ville de Trujillo est le Bon Samaritain du vélo, chez lui ont défilé des centaines de cyclistes de tout poil et de tous horizons. Il a un petit dortoir au-dessus de son atelier ..de vélos, et les globe-bikers de passage viennent s´y refaire une santé, y compris souvent pour le vélo. Yves et olivia m´avaient donné ses coordonnées, je lui ai téléphoné sans comprendre grand chose: il me parlait de "peligroso" (danger) dans la ville de Paijan sur la route de Trujillo et de me faire escorter par la Police.

IMG-8467.JPG
 Je me suis arrèté par hasard pour acheter des oranges a 50km de Trujillo, je demande a la dame le nom de la ville: Paijan!!! En plus, elle connait Lucho...Pablo, cycliste local, arrive (par hasard?) en VTT et me dit qu´il va m´accompagner jusqu´á Trujillo. Ok, on se met en route toujours avec ce sacré vent de face. Au bout de 20km, je propose a Pablo d´échanger de vélo. Son vélo est une calamité et je n´avance pas! Lui il se sent des ailes sur Magic et petit à petit il me largue, je lui crie de m´attendre mais il est trop loin...et bientòt je le perds de vue!  
Je suis pris de panique: et si tout ca était un coup monté? Je connais ce type depuis une heure...Je n´ai plus rien que mes fringues et ce vélo pourri! Bravo Poupou! bien joué et en plus c´est toi qui lui propose ton vélo... Une camionnette me double et s´arrète au loin, puis repart...Pauvre magic! Heureusement j´ai pris ce type en photo, ca servira pour la Police, mais pof con! Il a l´appareil photo aussi! Mon Dieu, quel malheur!
Je pédale comme un automate mais bientòt un point apparait a l´horizon sur le coté de la route, ca me donne aussi des ailes. Miracle ! c´est Pablo qui m´attend tout sourire, " Magic, super bicicletta !" me dit-il. " Moi, j´ai mal aux fesses et je reprends mon vélo" que je lui réponds en gestes espagnols.

IMG-8439.JPGEn fait Lucho n´ est pas chez lui, sa femme Aracelly me dit qu´il est a Lima jusqu´á Dimanche mais que je suis le bienvenu! Pablo retourne a Paijan avec son vélo sur le toit du Bus.
Sympa mon bonnet péruvien non? Le prix? 6 soles= 1.7 Euro. Comme vous pouvez le voir, ca commence a cailler à fur et à mesure que je descends vers le Sud...   
Au fait, qui a dit " Notre vie est pleine de malheurs qui ne sont jamais arrivés?"     
Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article
5 août 2007 7 05 /08 /août /2007 02:07
Lorsque la lune s´est séparée de la Terre, elle a oublié d´emporter le désert de Sechura!!  Pas très grand par la taille (comme la Bretagne environ) mais grand par le vide! Au Nord y avaient pas de corons (Bachelet) mais des puits de pétrole et pas une plante, pas d´herbes, rien que de la terre toute nue.  Quelques hommes quand mème qui s´y accrochent dans des conditions très difficiles. Quelques villes aussi comme Tularat avec sa base aérienne équipée de vieux Sukhoy 17 et son Christ Rédempteur qui domine la cité: c´est le royaume du vent avec les sacs plastiques accochés aux arbres squelettiques et aux fils électriques.  

IMG-8320.JPG
J´avais 3 solutions pour le traverser: contourner par l´Est, par l´Ouest ou passer par le centre. Suis passè par le centre, 250 km de grande solitude avec un vent de face a décorner les boeufs. On m´avait dit , meme Lauda la jeune américaine qui donnait des " lecons d´ environnement" dans les villages ( Merci l´Amérique!)  : " Il n´y a rien, pas de restos, pas de maisons, rien" , eh ben si, il y a quelques petits restos cachès dans des cabanes et j´ai mème pu y dormir. 

IMG-8380.JPG
Le vent du Sud est là tous les jours et ca commence a me gaver sérieusement. Grimper des cols, c´est pas facile mais on a une récompense en haut: les nuages, un spectacle magnifique, la longue descente qui va suivre...Mais lutter contre le vent, c´est démoralisant et le sifflement a la longue ca doit rendre dingue, des fois je fais demi-tour pour voir comme ca serait chouette s`il soufflait du Nord...J´ai adopté la position "Cantador" avec les coudes sur la sacoche de guidon, ca me fait gagner 3 a 4 km/h et ...des courbatures. Ca va durer  2 mois m´a-t-on dit: Aout et Septembre, je dois longer le Pacifique pendant encore 1000 km, je suis ce soir a 800km de Lima.
Ah oui, les 30000 km sont passés et Magic est toujours en pleine forme.

Il y a 2 jours j´ai croisé  Matheus un brésilien qui fait le Tour de l´Amérique du Sud A PIED! Avec un sac de 25 kg sur le dos et une bannière! Il m´a fait oublier le vent de face pendant quelques heures...
 
Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article
31 juillet 2007 2 31 /07 /juillet /2007 01:52
Merci Jean-Pierre (Bolle) pour l' information et la photo. Donc Erwan , le frére CHT-DE-FRANCE-2007-33.jpgde Loic, est (encore) champion de France en vol relatif a 4 et a 8. La photo a surement été prise aprés la séance de dégustation..., 2 titres ca mérite bien un double arrosage? 
Bravo Erwan, sans oublier tes partenaires!

Journée le long du Pacifique aujourd'hui, avec un super vent de face du matin au soir, ca entretient les mollets...
Repost 0
Published by francois pouliquen
commenter cet article