Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2006 5 20 /10 /octobre /2006 16:46
François est à 130Kms de Quetta. Il vient de passer la barre des 10000 kms
Les 6 derniers jours ont été très pénible. En effet la traversée du désert s'est faite sans point d'eau durant la journée (il y a moins de villages qu'en Iran apparemment). Il fallait donc faire ses provisions pour la journée dès le matin d'où surpoids sur le vélo. La nuit il essaie de trouver une caserne de l'armée pakistanaise : il y est toujours bien accueilli et cela lui permet de dormir à l'intérieur et de refaire des réserves. Ces casernes se retrouvent à intervalle régulier sur la route, il a donc caler ses étapes plus ou moins en fonction d'elles.

Une anecdote :
Il y a 2 nuits, François est hébergé dans une garnison de l'armée pakistanaise. Une quinzaine de  soldats partagent avec lui le baraquement et 2 gardent même sa chambre (il a une chambre individuelle, privilège de l'invité). Il ne s'est  jamais senti  aussi bien gardé.
Le matin, catatrosphe! le téléphone portable laissé dans la sacoche dehors a disparu.
Grosse colère du commandant qui se confond en excuses et convoque tous les soldats :
tous jurent sur le coran qu'ils n'y sont pour rien!
Fouille des chambres...rien!
Recherche dans l'herbe autour de la caserne...toujours rien!
Fouille des soldats par le commandant...rien de rien de rien!
Il est trop tard pour François pour repartir, il demande donc au commandant s'il peut rester une autre nuit. Le commandant l'accueil bien volontiers, toujours vexé par l'incident.
François va se coucher. Vers minuit on frappe à sa porte : le commandant a retrouvé le portable (François ne demande pas comment...) et le lui restitue, heureux de restaurer l'honneur de sa garnison!

François a donc repris sa route ce matin, vers une autre garnison et d'autres anecdotes...mais AVEC SON PORTABLE!
Repost0
17 octobre 2006 2 17 /10 /octobre /2006 19:00
Ca y est,
François est entré au Pakistan dimanche. Il n'y a plus de relais de téléphone dans cette zone donc son portable ne marche plus.  Un poste de gendarmerie lui a gentiment prêté un téléphone fixe pour qu'il puisse appeler Monique. Il va bien mais a dû faire une grande étape de 130km pour pouvoir passer la frontière car celle-ci ferme tôt en cette période de ramadan (à 15H) et il était à 80km lors de sa dernière étape en Iran.
La route qu'il empreinte maintenant est  celle sur laquelle il a le moins d'infos. Il espère y rencontrer le même acceuil que l'Iran qu'il n'oubliera certainement jamais.
Il vous racontera lui-même la semaine prochaine...
Repost0
13 octobre 2006 5 13 /10 /octobre /2006 14:41
Zahedan , ville poussiereuse et plate de 500 000 habitants, est appelée la "ville des voleurs". Ici c' est le royaume de tous les traffics, l' Afghanistan est à 50 km et le Pakistan aussi. Ce n'est déjà plus l'Iran, les balouches ont le regard noir et portent des Shalwar, affreux pyjama XXL, je préfère encore le Tchador. Pour l' habillement, hommes et femmes ici sont à égalité, ils font même pipi dans la même position...

Les 350 km entre Bam et Zahedan ont tenu leur promesse: difficiles à cause de la chaleur (plus de 45 degrés parfois) et du manque de ravitaillement (eau surtout). Heureusememnt routiers et Paramédic ont été là quand il le fallait, deux nuits grandioses à la belle etoile mais j' ai dû manger des  oeufs beurk beurk le matin, il n'y a que la premiere bouchée qui est dure a avaler...A 20 km de Zahedan, une Toyota avec 5 soldats en arme m' a intercepté et obligé à monter a bord avec Magic. La route passe près des montagnes et on peut parait-il; se faire canarder. A l'entrée de la ville ils ont donne le relais a une moto avec soldat à l' arriere pour m' escorter jusqu'à un hotel. J' ai pris des photos sympas en roulant.

Ce matin, encore escorte pour sortir de l'hotel mais j' ai pu leur fausser compagnie en prenant un taxi.
En rentrant à l'hôtel, je trouve un billet sous ma porte : c' est un jeune allemand de 20 ans (Jan) qui va aussi au Pakistan a velo. On a plein de choses à se raconter bien sûr, et on va essayer de faire un bout de chemin ensemble. Zahedan - Quetta (630 km de desert) sera donc le gros morceau de la semaine prochaine, Jan veut prendre le Bus, moi (Monsieur plus!) je veux le faire à vélo.


Repost0
8 octobre 2006 7 08 /10 /octobre /2006 16:12

 

Le 26 decembre 2003 (il y a moins de 3 ans) a 5.30h du matin, BAM etait rasee par un tremblement de terre effrayant ( niveau 7).  25000 morts selon les autorites iraniennes, 65000 selon les secours.

Quelle emotion de penetrer dans la ville il y a 2 heures: des gravats encore dans les rues, des maisons detruites partout, des constructions neuves qui emergent... et des iraniens encore plus fous et plus rigolards qu' ailleurs, le bonheur d'en avoir echappe peut-etre? Il y a 2500 orphelins a Bam. 

Ils ont decide de rester la et de reconstruire cette ville. La citadelle de Bam, le premier lieu touristique d' Iran auparavant, a ete secoueee comme un prunier et ses enormes remparts n' ont pas resiste, mais ils vont la rebatir aussi... et les touristes reviendront en masse, pas vrai? 

Repost0
8 octobre 2006 7 08 /10 /octobre /2006 15:41

Je viens d' arriver a BAM apres 9300 km depuis Brest. Desert et oasis alternent...Il fait toujours chaud et le vent se leve tres fort a partir de midi, parfois favorable (28 km/h de moyenne aujourd'hui), parfois defavorable. Les tourbillons sont a surveiller de pres, hier je ne l' ai pas vu venir et j' ai ete litteralement "depose" au milieu de la route. La route est maintenant a 2 voies et sans bas-cotes, il faut regarder devant, derriere, sur les cotes (pour les tourbillons): quand 2 camions se croisent a ma hauteur, je me 'jette" dans le sable ou les graviers. 

Des chauffeurs de bus et de camions m' ont propose plusieurs fois de monter a bord. Reponse " Je fais un tour du monde a velo, pas en bus" , "OK, Ok mais seulement 50 km" . Ils ont une vie difficile et les efforts gratuits ils ne comprennent pas, c' est peut-etre un privilege de nantis? Je me souviens d' un footing de bon matin a Islamabad au Pakistan, les gens regardaient derriere moi pour voir qui me courrait apres...   

" Do you smoke???" On me l' a propose plusieurs fois...Il y a de l' opium dans l' air ou plutot dans le coffre des voitures, l' Afghanistan est tout proche et la drogue passe par cette route pour arriver...chez nous. Malheur a celui qui se fait pincer, c' est la peine capitale, il vaut mieux forcer le barrage de police mais il y a un "comite d' acceuil" 300 metres plus loin.

Route vers Zahedan demain en Balouchistan, dans 500km c' est le Pakistan.

Un gand merci a la famille Tabatabee qui m' a acceulli a Kerman. Grace a Yeganeh (12 ans), on a reussi a surmonter l' obstacle de la langue

    

Repost0
3 octobre 2006 2 03 /10 /octobre /2006 08:38

Hier etape de 130km de desert en hommage a Vincent. Je pensais m' arreter une journee mais ou meilleur endroit pour se receuillir qu' au milieu du desert en pedalant. Je n' arrive pas a realiser qu' il est parti. Tous les moments passes ensemble ont defile au rythme des kilometres en ecoutant de la musique. Puis la nuit est arrivee d'un coup... Salut Vincent!

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost0
1 octobre 2006 7 01 /10 /octobre /2006 12:55

C' etait mon seul ami

Et on me l'a tue

Il etait plus que lui

Il etait un peu moi...

Mon portable qui sonne ce matin sur le velo au milieu de nulle part: "C'est Pascale..,  Vincent s'est tue hier soir en parachute a Granville". Vincent c'etait mon super pote, on etait tous les deux des gamins attardes mais au moins on le savait!.  Il avait tenu a sauter sur le Moulin Blanc pour mon depart et on s'etait deja donne rendez-vous pour le retour! Que de sauts nous avons fait ensemble: en equipe VR4 et un peu partout en France. Nous savons que ce sport est dangereux mais rien ne peut arreter notre passion. Vincent avait deja eu un tres grave accident il y a 2 ans en sautant d'ULM.

Mes pensees et , j' en suis sur,  celles de tous ceux qui suivent ce voyage vont a Romane et a Nico (qui grimace sur la photo...), a Pascale, a Pierre son papa parachutiste aussi ...On vous embrasse tres tres fort

Tchao mon petit Vincent, n'oublie pas tes Ray Ban, la-haut le soleil tape fort!!

Repost0
30 septembre 2006 6 30 /09 /septembre /2006 10:44
Certains d'entre vous ne semblent pas trop familier avec l'ajout d'un commentaire. Je vais essayer d'en expliquer le principe dans cet article.

Pour ajouter un commentaire il faut cliquer sur "Ajouter un commentaire" situé en-dessous d'un article queFrançois a écrit (le dernier de préférence).

Puis la fenêtre ci-dessous va s'ouvrir. Vous pouvez alors remplir les différents champs.
Une fois votre commentaire écrit, il faut recopier les 3 lettres du cadre de gauche dans le cadre de droite. Ces 3 lettres sont différentes à chaque commentaire.
Ensuite on clique sur "Publier" et voila, votre commentaire apparait sous son article!
François répond aux commentaires à chaque fois que le temps et la vitesse de connexion le lui permettent, mais il aime beaucoup les lire donc n'hésitez pas à en laisser.
Si vous n'y arrivez toujours pas, laisser un commentaire sous cet article....Non je rigole, envoyez un mail!
Merci à tous.
Repost0
30 septembre 2006 6 30 /09 /septembre /2006 06:40

Shiras, derniere grande ville que je traverse en Iran. C' est la ville des poetes entouree par les montagnes, il flotte toujours sur Shiras une nonchalance meridionale. Ici les gens sont moins speed et la circulation moins hysterique que dans les autres grandes villes...

Merci a Ali qui a "organise" mon sejour a partir de Paris. Merci a Reza et a la famille Hamidi pour leur acceuil. J' ai pu enfin boire du vin (chuttt!) chez Medhi, 2 mois d' abstinence et j' en avais oublie le gout ... C' est comme la pluie, pas vue depuis 3 mois: le ciel bleu tous les jours ca finit pas etre lassant. Parfois je dis aux iraniens " Il fait beau aujourd'hui hein?" , c'est probablemen la question la plus stupide qu' ils n' aient jamais eu...

La pluie c'est pas pour demain, pratiquement 1700km de desert jusqu' a Quetta au Pakistan. Je me sens un peu comme avant la traversee du desert de Gobi a Ulan Bator il y a 10 ans et c' est bien sur excitant de ne pas trop savoir ce qui va se passer. Pierre (le vieux Pilote) va etudier la route et me donner des infos. La femme de Medhi a sa famille a Kerman au milieu du parcours, ca fera une bonne halte et comme d' habitude d' autres contacts arriveront en chemin... Les iraniens ne me laisseront pas crever de faim sur le bord de la route meme si c'est Ramadan pour encore 25 jours... Les Coffee Net et les antennes de telephone mobile ne vont pas courrir les rues dans le desert, donc pas de panique si vous n'avez pas de nouvelles!   

Repost0
27 septembre 2006 3 27 /09 /septembre /2006 11:08

I

Sasan IZADI ( a droite sur la photo avec son frere Isad et le Pere) m' a intercepte a Abadey, petite ville entre Esfahan et Shiras, alors que je mangeais un sandwitch entoure de gamins. Sasan est fermier mais il a un hobby, il est "collectionneur de touristes". Quand il en attrape un, il ne le lache pas avant de l' avoir amene dans la ferme de son pere a 25 km de la.  Il a ete champion cycliste " quand il etait jeune" ( il a maintenant 46 ans!!!!) et a courru avec Rudi Altig son idole.  

Dans la ferme, il y a un local special pour les touristes avec un " Guess Book" ou tous les globes trotters de passage ont raconte leur histoire: le gite et le couvert sont offerts, on ne parle pas argent avec Sasan... Je me suis senti si bien que j' ai pris une journee de repos pour aller faucher de l' herbe avec Isad son frere le lendemain. La ferme fait 100 hectares avec des vignes , du mais et du ble. Toute l' eau est pompee a 60 metres sous terre et amenee par des rigoles en ciment a travers la ferme.

" Francois, I have a question" me disait Sasan apres la vingtieme question. On a tout passe en revue: la gravite universelle, les etoiles, les sous-marins, le parachutisme aussi... Sasan voyage a travers le monde et le temps  grace aux touristes de passage, son pere partage sa passion:  a 80 ans il est en pleine forme et ses yeux petillaient comme ceux d' un gamin quand je lui ai raconte mon premier voyage. "Tu peux rester ici une semaine, un mois si tu veux..."  Avec Isad, on a parle "politique" mais ca restera aentre nous....

 

Repost0