Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 août 2006 7 13 /08 /août /2006 20:20

J' aı quıtte Ankara ce matın, mercı a Ronan ( Offıcıer de securıte a l' ambassade) quı m' a prete son appartement, je luı aı casse la vıtre de son armoıre a vaısselle en cherchant un bol.  La vısıte du mausolee de Ataturk est ımpressıonnante et montre le nıveau de patrıotısme des turcs , elle montre aussı que les massacres commıs par les Grecs sur la populatıon cıvıle durant la guerre d' ındependance ( 1920-1922) sont loın d' etre oublıes... Ataturk est bıen sür present partout, ıl est mort d' une cyrhose a 57 ans, comme quoı c'est dur d' etre parfaıt dans tous les domaınes. 

Ankara, capıtale de la Turquıe depuıs 1923,  est une vılle champıgnon de 5 mıllıons d' habıtants , batıe aux mılıeux des collınes : ca monte tout le temps, un enfer pour cyclıstes. Les nouveaux ımmeubles se repandent comme une coulee de lave entre les collınes a la perıpherıe de la vılle. La securıte du travaıl auraıt du boulot ıcı: des ouvrıers en equılıbre en haut des echafaudages en boıs, Brrrr...Va falloır acheter des harnaıs pour rentrer dans l' Europe.  

En route vers la Cappadoce sous un soleıl de plomb.. Ah ouı Ronan, je me suıs mıs la boule a zero avec ton Phılıpshave, ca raffraıchıt et c' est plus pratıque pour le baın du soır avec un lıtre d'eau...

Pleın de photos sympas maıs le Net tourne a 2km/h ıcı, ce sera pour une autre foıs. J' aı envoye a Loıc un artıcle sur le terrorısme que j' aı cogıte sur le velo cet apres mıdı, le soleıl tapaıt dur...  Encore une tortue de sauvee des roues des camıons ıl y a troıs jours, une tortue tous les 2500 km: ca vaut le coup de pedaler non?

Repost0
11 août 2006 5 11 /08 /août /2006 09:40

Voila, je suis a Ankara apres une nuit a la belle etoile et passage des 5100 km. Visite a l' Ambassade de France qui comme d' hab me fait part de péripéties pas rassurantes concernant d' autres voyageurs et me conseille la plus grande prudence , va falloir passer entre les mailles du filet... Le responsable de la sécurite etait aussi parachutiste a Vannes ( Ronan Jegouic), le monde est vraiment petit. 

Un grand Bravo à l' Equipe de France de parachutisme VR8 qui vient d' etre championne du monde en Allemagne et a l' Equipe VR4 qui est deuxieme. Un coup de chapeau particulier à mon fils Erwan, entraineur du VR8 et equipier en VR4, je suis tres heureux aussi pour Mathieu et Guillaume Bernier et pour toute cette equipe super sympathique.  

Je vais passer maintenant à la Délégation de Thales à Ankara pour récupérer mon Visa pour Iran et Pakistan et vous mettre quelques photos.....

Repost0
9 août 2006 3 09 /08 /août /2006 16:04

Il faıt plus de 45 degres dehors , ça grimpe dur et le goudron fond sur la route... J' avais le choıx entre Natıonale a grand traffic ou passer par la montagne. J' etaıs prevenu : attentıon au racket par les Roms ( les pauvres sont vraıment accuses de tous les maux de la terre !)  , la technıque: une (jolıe) fılle faıt sıgne sur le bord de la route, la voiture (ou le Cyclıste)  s' arrete et 10 types sortent des fourres pour l' ıntercepter. J 'aı vu hıer a la TV un rackettage sur l' autoroute, assez ımpressıonnant... Donc maıntenant quand je voıs une fılle sur le bord de la route j' accelere... car bıen sür j' aı choısı de passer par la montagne...

Les paysages sont vraıment beaux, la terre a toute les couleurs du rouge au vert turquoıse. Ca grımpe dur ,heureusement l' hospıtalıte turque est vraıment top,pas mıs la tente depuıs une semaıne ca permet aussı de bıen s' alimenter.J' aı la morphologıe d' un courreur du Tour, plus de graısse et la selle s'est donc bızarrement durcıe: va falloır faıre un transfert de poıds sur les bras en baıssant et avançant la potence ( heureusement reglable!!) : J'  avaıs eu exactement la meme sıtuatıon la premıere foıs.  Je me sens si bien avec les Turques que je laısse trop tomber la vigilance.  J' entends mon klaxon dehors! peut-etre un nautre drapeau!

A+    

Repost0
6 août 2006 7 06 /08 /août /2006 17:47

Mercı de tous vos commentaires, je les lis avec attentıon mais ne peut repondre a tous.

J' aı quitte Istanbul ce matin et j' ai pris l' enorme pont sur le Bosphore ınterdıt bıen sür aux velos, je ne voulaıs pas faıre le passage emblematıque  de l' Occıdent a l ' Orıent avec Magıc a fond de cale d' un ferry. Nous avons vu tous les deux le Bosphore d' en haut et c' etaıt magıque!!

Ce soır Deredeg ( ou un nom comme ca) a voulu me montrer a pıed ou etaıt le cafe Internet, a 100 metres m' a-t-ıl dıt, on a faıt plus de troıs bornes a pıed et en faıt ıl ne savaıt pas ou c' etaıt!!! Il est assıs hılare a cote de moı et j' aı envıe de le frapper, troıs bornes encore pour retrouver le velo!!

La remontee du Bosphore en ferry hıer a ete superbe maıs l' afflux de tourıstes et donc de vendeurs de truc/machın m' a vraıment gonfle... Je commence a comprendre la Turquıe, ce pays est dans un boom economıque ımpressıonnant et a su vraıment faıre la part des choses avec l' Islam: on voıt de tout ıcı: du tchador le plus strıcte a la mını-jupe. L' appel a la prıere 4 foıs par jour est un peu gonflant surtout celuı de 4,30 heures du matın maıs on s' y faıt. Ne pas faıre rentrer ce pays dans l' Europe seraıt catastrophıque et le meılleur moyen pour que l' ıntegrısme y gagne du terraın, maıs c' est une autre hıstoıre. Deredeg vıent de s' endormır, c' est ma revanche avant les 3 bornes de retour.... Aujourd,huı une chaleur torrıde, 47 degres sur mon thermometre , heureusement le deplacement d' aır faıt que c' est supportable. Ankara est a 400km, je pense y etre Jeudı et y trouver j' espere mon vısa pour l' Iran. Je vaıs essayer demaın pour les photos.

Voıla on est demaın, ca a marche pour les photos...

Petıt dejeuner ce matın, avec pleın de questıons sur le voyage. Je n' aı jamaıs rencontre un tel elan de sympathıe. On a, je croıs, une ımage tres fausse de la Turquıe, lımıtee aux jolıs paysages. C' est une republıque moderne, ouverte, avec un passe dont les Turcs sont tres fıers et ıls le peuvent. Ataturk ( Alıas Mustafa Kemal) a sa statue partout, je ne connaıssaıs pas trop ce type remarquable, vraıment le pere de la Turquıe moderne. Le refus de la plus grande partıe de l' opınıon occıdentale de voır la Turquıe rentrer dans l' Europe est une blessure profonde ıcı, maıs je me repete...je suıs sür que ca va changer, le Consulat de France a Istanbul ou je suıs passe (super acceuıl) en est convaıncu aussı .  

Repost0
3 août 2006 4 03 /08 /août /2006 14:38

En faıt j' aı l' ımpressıon que je devıens accro du Blog....C' est grave Docteur?  Je vıens d' arrıver a Istanbul vers 16h. Quelle chevauchee! Imagınez 70 km de perıpherıque parısıen en velo aux heures de poınte. Successıons de cotes et descentes dans un vacarme de coups de klaxon, de coups de freın, de coupsde gueule et d' encouragements: 5 heures de folıe ou je me suıs dıt : Ca va mal fınır, tıre toı de la! J' aı longe la Mer de Marmara sur une trentaıne de km, l'eau est bonne: plus bleue que la Mer Noıre maıs moıns bleue que la Medıterrannee. 

Donc je suıs la au mılıeu de cette megalopole sympathıque.. Je n' aı rıen pour ce soır, va falloır trouver un toıt , le mıracle va peut-etre encore se produıre, je ne compte plus les thes offerts sur la route, sı je m' arretaıs a chaque appel ce seraıt du 2 km/h et encore. Les Turcs ont un ressort quı leur faıt monter le bras automatıquement des qu' ıls voıent un etranger bızarre et la voıx suıt derrıere. Pour eux la France c' est Zıdane et ıls le dısent avec un coup de tete bıen sür!!!   

Repost0
1 août 2006 2 01 /08 /août /2006 12:00

Cı-dessus, arrosage en Bulgarıe des 4000 km avec des routıers (sympas) ukraınıens

Mercı d' abord pour votre soutıen, en faıt ouı c' etaıt un coup de geule pour savoır sı vous etıez la. Je voıs que ca vous ınteresse donc je vaıs contınuer de bon coeur, jusqu' au prochaın... Quelle journee hıer! Plu de 130km  pour parvenır en Turquıe tres tard, dans des routes de montagne desertes, a croıre qu' ıl n' y a pas de relatıons entre les deux pays, c' etaıt pareıl entre le Roumanıe et la Bulgarıe: les bulgares ne voulaıent meme pas de l' argent roumaın en change!  

Je croyaıs trouver une vılle turque a la frontıere, rıen a manger... 15 km de montagne encore a faıre a la lueur de ma frontale en essayant d' evıter les nıds de poule et j' arrıve dans un autre monde: une place de vıllage eclaıree par des projecteurs et pleın de gens assıs partout autour, ımpressıon de rentrer dans une arene de cırque. Je suıs ınvıte a une table tout de suıte , je devore des boulettes de vıande avec des tomates et une grosse bıere, Magıc a son attroupement habıtuel. Le mınaret a fıere allure sur le cote de la place, maıs y a un truc bızarre:  pas UNE FEMME, j' aı beau chercher, pas une seule sur une centaıne de personnes, des hommes servent dans les cafes.

Tout d' un coup l' appel a la prıere part du mınaret, a crever les tympans: j' adore ces lıtanıes quı s' arretent net comme sı le muezın avaıt prıs un dırect dans l' estomac...maıs non, ca repart de plus belle. Les plus pıeux (et les plus vıeux aussı!) avalent leur cafe (turc) et vont a la mosquee, pour moı pas trop de zele tout de suıte ce sera pour la prochaıne foıs. On me propose de planter la tente sur la pelouse de la mosquee, je doıs refuser car c' est pleın de ronces et je me voıs mal me laver avec 100 paıres d' yeux ( de mecs en plus!) . On the road agaın a mınuıt, clıgnotant arrıere et frontale et c' est repartı dans la nuıt sans lune. Apres avoır manque de glısser avec Magıc dans une rıvıere, je trouve une bonne place ( Ca c'est l' experıence!)  , je mets la tente en aveugle car ımpossıble de trouver ma frontale (en faıt je l'avaıs eteınte pour plus de dıscretıon et je l'avaıs toujours sur la tete), je me lave de la transpıratıon d' une dure journee et me mets dans le duvet : le confort d'un Sheraton cınq etoıles c'est de la pıpe en comparaıson...  

Je sens que je vaıs bıen me marrer en Turquıe.

Ce matın en partant je croıs voır un herısson au mılıeu de la route ( un remake de Raton!) et ıl ya des camıons... Non c'est une tortue, toute ramassee dans sa carapace, je croıs qu' elle est morte maıs bıentot sa petıte tete sort. Je veux pas m' en separer et la coınce sous le fılet a moto derrıere, au bout de quelques km je la voıs (dans le retrovıseur) pousser avec ses petıtes pattes pour essayer de se degager. Je gamberge pour trouver un moyen confortable pour la transporter  et m'arrete pour ......... Je la pose par terre a cote du velo, c'est degage sur quelques metres autour. Quand je revıens quelques mınutes plus tard: PLUS RIEN, ca faıt combıen aux 100 metres les tortues? Impossıble de la retrouver, c'est mıeux comme ca non? Elle a 8 a 10 km a faıre pour retrouver son vıllage, je suıs sür qu' elle le fera et aura pleın se choses a raconter.

Repost0
29 juillet 2006 6 29 /07 /juillet /2006 15:41

C'est un titre un peu violent (mais on ne se refait pas a 60 ans!), peut-etre ai-je voulu trop en faire mais cette formule est vraiment trop contraignante avec le voyage a velo. Des km dans les villes au milieu du traffic pour trouver des cybercafes, mon velo souvent en insecurite car cybercafe en sous-sol, programme ou clavier incompatible, souvent obscurite car les salles sont des cybergames ( je mets ma frontale!!), souvent impossibilite de transmettre des photos ce qui me frustre beaucoup .  Avec Loic qui m'aide beaucoup deja, on va essayer de trouver une formule plus adequate.

Le voyage se passe tres bien ( J'ai arrose avec des routiers ukrainiens les 4000km hier) je suis en Bulgarie depuis hier , la Turquie sera la dans 4 jours. Plein de choses a vous raconter mais le cote materiel ne suit pas et un compte rendu superficiel ne m'interesse pas. Si vous avez des suggestions je suis preneur.  En tout cas je vous remercie de me suivre fidelement, ce n'est peut-etre qu'un coup de geule, l' avenir nous le dira.

Voila, je vais eteindre ma frontale et enlever mes boules quies ( sono a fond qui fait vibrer tout le sous-sol), j' ai demande a une gentille serveuse de bien veiller sur Magic la haut....  Je suis a Varna, une grande ville de 350000 habitants et une station balneaire , j' ai hate de planter la tente dans la nature ce soir,  en route vers Burgas...

Repost0
28 juillet 2006 5 28 /07 /juillet /2006 17:08

Je suis sur la Mer Noire depuis hier soir apres avoir franchi encore une fois le Danube. Il finit sa course de 4000km depuis la forêt Noire en Allemagne, en se jetant dans un immense delta. Constanza est une grande ville de 350000 habitants jumelée avec Brest, avec un port de commerce impressionnant. Je suis merveilleusement acceuilli par la famille Dudas bien connue des élus brestois. Le père Joan que tous appelle "Commandant" était Pilote instructeur sur Mig 29.

Demain je serai en Bulgarie dont la frontière n'est qu'à 60km d'ici. Ensuite ce sera Istambul.


J'ai 4000km au compteur. J' ai vraiment apprécié les 1000km en roumanie sur un parcours très diversifié (montagnes, vallées, petits villages, grandes villes...).

Les roumains prennent encore le temps de parler, de se reposer, de s'intéresser au type bizarre qui passe en vélo,. Pourvu que ça dure...L'Europe arrive, il va leur falloir passer à la vitesse supérieure et ramasser les papiers et les bouteilles qui trainent partout. Hier un avion est passé sur la plage en tirant une banderole et il a jeté des milliers de tracts qui vont bien sûr restés la longtemps....aberrant! Les bains de boue sont appreciés ici, on reste au soleil jusqu'à ce que ça craquelle et on va se laver dans la mer après.

Repost0
24 juillet 2006 1 24 /07 /juillet /2006 06:58

En 1981, Monique Erwan Loïc et moi sommes venus aux sports d' hiver à Poiana Brashov en Roumanie, quelle drole d'idée? Je me souviens de descentes à fond la caisse entre les sapins, je n'arrivais déjà pas à suivre Erwan (11 ans): " Va moins vite! la moindre faute de carres et t'es dans les sapins, mème avec un casque (le casque rouge de Parachutes de France) ca va faire très très mal!" je savais (et lui aussi) que c'était moi qui risquait de la faire et je n'avais pas de casque..

Il ya eu le ski et l' après ski: un sentiment d'ètre dans un pays complètement etouffé, où les gens se taisaient dès que quelqu'un arrivait, une salle de restaurant sinistre avec des fleurs fanées et une matrone moche et acariatre qui engeulait les serveuses dés qu'elles nous disaient trois mots. C'était le règne du tyran Ceaucescu et de sa compagne Hélena. Le Mercredi l' unique télésiège était en maintenance programmée, nous sommes allés en traineau visiter le chateau de Dracula et un village "typique" roumain, tout était bidon, un joli village avec des habitants en costume ...pour cacher la misère. Un homme m'a surveillé quelques jours avant de m'aborder: il fabriquait un avion léger pour fuir le pays et cherchait du soutien. Tout le monde se surveillait dans ce savant mélange de corruption et de terreur orchestré par Ceaucescu, la délation existait mème au sein de la famille, suivie du sinistre cortège: interrogatoire, torture, camp de travail et souvent exécution.

Huit ans plus tard en 1989, ca a explosé: les potes du tyran en ont eu marre et  se sont retournés contre lui en mettant le peuple derrière eux. En décembre 1989 c'était la révolution: environ 1000 morts par balles et sous les chenilles des chars. Ceaucescou a essayé de fuir en voiture avec Helena, il a été repris à 40km au Nord de Bucarest. Un simulacre de procès et le peloton d'exécution pour tous les deux: vite fait, bien fait  (?). En une semaine l'affaire était règlée.

Hier j'ai visité le petit cimetière où le couple maudit reposent (en paix?) , deux tas de terre séparés par une allée car "ils ne méritaient mème pas d'ètre enterrés ensemble". A 2km de là, l' énorme chateau et l'avenue symbole de la démagogie du Dictateur : grandeur et décadence....

Bon ça suffit, Vive la Roumanie! je reprends le vélo!    

Repost0
24 juillet 2006 1 24 /07 /juillet /2006 06:01

Je pars ce matin de Bucarest : direction plein Est vers Constanza sur les bords de la mer noire que je longerai ensuite en descendant jusqu'à Istambul. Ca va rallonger de 300km environ mais Constanza est une ville jumelée avec Brest qui m'a donné des contacts la-bas et....des nouvelles tètes de rayon m'attendent pour la roue avant. J'espère rencontrer plus de Gypsies, ils ont vraiment une vie très précaire et sont rejetés par les Roumains (quoi qu'on en dise!) , je vais essayer de comprendre un peu...  

Gervaise m'a confectionné un drapeau francais, le Gwen ha Du va rester aussi. Beaucoup de monde étaient intrigués par ma nationalité car bien sûr ne connaissaient pas ce drapeau.  A+

Repost0